Être femme

Blackfate

(27/02-2014) – En fait, j’en sais long sur la question ! Si si ! Sans déconner ! Régulièrement, je suis traité comme une femme, je me fais draguer et tout.

Bon, qu’est-ce que c’est que c’est que ce truc, qu’il nous sort, le père Malka ? Il a pété un câble ?

Certains se souviennent peut-être, ou savent que, depuis 2008, je joue à un jeu en ligne: World of Warcraft (pour être honnête, j’ai fait une pause de deux ans et demi). Je vous en ai touché deux mots lorsque j’ai commencé, en 2008 (Dilemne de gentlemen) et en décembre 2013 (Quelques nanas en 90).

En fait, lorsque j’ai commencé à jouer, en 2008, j’ai créé des caractères masculins et des caractères féminins, et ce, dans les deux factions opposées (Horde et Alliance).

Je venais d’arrêter mon travail contre les sectes, que j’avais fait pendant 20 ans et ce que je voulais le plus au monde, était qu’on me fiche la paix. Donc je désirais être anonyme. Je ne me baladais pas en Elf de Nuit ou en Elf de Sang pour qu’on vienne me casser les pieds. C’est toujours comme ça d’ailleurs. Lorsque je suis sur World of Warcraft, je ne parle pas de religion, de politique, on ne connaît ni mon âge, ni le pays où j’habite, ni mon sexe. À part deux ou trois joueurs de longue date à qui je fais confiance, personne ne me connaît. Et en fait, c’est assez reposant.

Et c’est amusant de voir, qu’avec le temps, les autres joueurs me prennent généralement pour une femme. Je ne leur dis rien ni dans un sens ni dans l’autre et je ne réponds pas à ces questions (où, qui, quoi, etc.), donc les autres joueurs ne se basent que sur ma façon d’agir et sur mon langage. Et apparemment, quand on ne sait pas, on me prend pour une femme. Une femme de caractère, qui n’est pas toujours commode, mais une femme.

Pourquoi me prend-on plus souvent pour une femme que pour un homme ?

Peut-être à cause de mon langage ? Je ne jure jamais (ou pour ainsi dire jamais et le cas échéant, c’est assez poli), je n’insulte jamais personne, mais si j’ai des objections, j’ai une langue, ou plutôt, un clavier, acéré et une répartie rapide.

Ou peut-être parce que je suis assez multitâche ? Je peux relativement facilement me battre (ou soigner) tout en écrivant aux autres et tout en gardant un œil sur les ennemis éventuels ?

Franchement je ne sais pas pourquoi. Mais par rapport à ça, j’ai remarqué plusieurs trucs assez cocasses. Je vous en cite quelques-uns en vrac:

– En fait je me fais moins souvent insulter que lorsque les joueurs pensent que je suis un homme.

– J’ai plus le droit à l’erreur lorsque je me plante. Si un autre joueur fait la même erreur, on se moquera plus facilement de lui.

– Par contre, lorsque je fais quelque chose de bien ou de fort (par exemple être le meilleur tueur du groupe), on n’en parle pas trop. Apparemment, ces messieurs se sentent plus facilement castrés si une femme frappe l’ennemi plus fort qu’eux que si un autre homme frappe plus fort.

– Mais si je suis sur l’équipe des soigneurs (heal), et que je soigne bien tout le monde, on ne manquera pas de me féliciter. Apparemment, la place des femmes, même en 2014, c’est toujours plus l’infirmerie que le front.

Scorpyo

– Il est incroyable le nombre de garçons ou d’hommes, qui ont toujours le syndrome du « regarde maman ! Sans les mains ! » Régulièrement, certains me contactent, des fois en message privé alors que je suis sur un tout autre serveur, pour m’expliquer comment ils ont pu diriger un raid, tuer tel ou tel dragon ou tel ou tel ennemi.

Et ils attendent ma réponse.

Il faut que je la leur donne, sinon ils vont s’imaginer que je ne réponds pas parce que je n’ai pas vu le message, donc ils répètent !

Et là, je leur dis un truc du genre « Que tu es fort ! Que tu es capable ! Tu es un grand garçon ! » (Bon, pas avec ces mots, mais dans l’essence, c’est ça). Et ça leur fait leur soirée. Ils sont tout contents ! Lorsque les joueurs parlent de leurs prouesses lorsqu’ils pensent (ou savent) que je suis un homme, c’est d’une tout autre manière. C’est plutôt du genre: « Tiens, matte un peu, mon pote ! Moi faut pas m’chercher ou on m’trouve ! »

– On me fait foule de confidences. Régulièrement, les garçons vont me parler de leurs petits soucis avec leurs copines, leurs parents ou même leurs images de soi. Des fois, ils peuvent être très collants, d’ailleurs, surtout s’ils commencent à me draguer (surtout après les confidences faites). Et des fois, les mecs, ils sont lourds ! Mais lourds ! J’espère vraiment que je n’ai pas été comme ça ! Ça aussi, je ne l’ai pour ainsi dire seulement constaté lorsque les joueurs m’ont pris pour une femme.

Des fois, il y en a certains qui sont tellement lourds, que j’ai demandé confirmation à ma femme: « Dis-moi, “ceci-celà”, ça t’est arrivé aussi ? ».

Et le plus souvent, elle me répond oui… Ben oui, les garçons sont comme ça très souvent. J’en apprends toujours assez régulièrement. Le nombre de fois où j’ouvre des yeux tous ronds… Je ne les compte plus.

Un moment, je me suis dit qu’il faudrait que j’écrive et que je garde certains de ces épisodes, car il y en a vraiment qui ne sont pas piqués de hannetons et, d’après ce que je comprends, ce sont des situations que les femmes vivent pour ainsi dire chaque jour, ou tout du moins, très régulièrement.

En fait, j’en ai presque appris plus long sur la gent masculine au travers de ce jeu qu’au travers mes études. Parole. Mon admiration pour les femmes n’en a que grandi, parce que les pauvres ! Qu’est-ce qu’elles doivent endurer des fois !

Bon… Sur ce, je vous quitte, j’ai des Elfes de Sang à réduire en bouillie (oui, je suis Alliance aujourd’hui)…

Inscription

Inscrivez-vous ici pour être mis au courant lorsque je mets un nouveau post en ligne.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required