Category Archives for Billets de psy

Marius, la girafe vedette

Autopsie de Marius

Le monde entier, enfin, presque, s’est ému ces derniers temps parce que le zoo de Copenhague a abattu une de ses girafes et, après avoir fait une dissection en public, a « utilisé la viande comme nourriture pour les lions ».

Ceci a démarré une vague, ou plutôt un tsunami, d’objections sur les médias dits sociaux (Facebook et Twitter, en gros) et le directeur du zoo de Copenhague a reçu plusieurs menaces de mort.

Ce que je trouve intéressant dans toute cette histoire, c’est l’émoi que cela a généré dans le monde. Enfin, je veux dire, on ne parle pas de meurtre d’enfants, de viol, d’assassinat ou autre, mais d’un zoo qui abat une girafe…

Avant de revenir sur ce point, qui me paraît intéressant. Ce que je ferai dans un autre article la semaine prochaine, j’aimerais avant tout tirer les choses au clair par rapport à cette histoire de girafe. C’est le sujet de cet article.

Le zoo de Copenhague est un des zoos les plus renommés au monde. Les animaux y vivent dans des conditions si proches de la nature que sur certaines des photos que j’ai prises, beaucoup de gens se méprennent et croient que j’ai fait un safari-photo. Régulièrement, des animaux qui pourtant ne se reproduisent pas en captivité se reproduisent au zoo de Copenhague. Pour le zoo de Copenhague, comme par la plupart des zoos dans lesquels on désire donner les meilleures conditions de vie aux animaux, on est obligé de contrôler le matériel génétique et la reproduction des animaux. Cela ne sert à rien de laisser les animaux se reproduire à foison (ce qui ne manquera pas d’arriver vu qu’ils n’ont pas d’ennemi naturel dans le zoo), de par cela avoir de moins en moins de place et un risque accru de consanguinité.

Lire le reste

J’aime pas les bonnes causes

J'aime pas

(06/02-2014) – Oui, j’avoue. Je suis sur Facebook. J’ai une page professionnelle (que vous pouvez trouver ici), sur laquelle je partage divers trucs sur la psychologie et une page personnelle sur laquelle je parle de pleins d’autres choses aussi.

À la différence de beaucoup, je ne me dispute pas sur Facebook. Si c’est sur la page de quelqu’un d’autre, j’arrête la discussion et je « rentre chez moi », si c’est un de mes « amis Facebook », je vire la personne en question et on n’en parle plus (bon, des fois, je contacte la personne en privé et lui demande de se calmer avant, ça dépend des cas). Pas d’engueulades sur ma page et c’est tout. Si les gens veulent se disputer, il y a plein d’autres endroits à disposition.

Une autre chose que je fais différemment, et au risque de passer pour un vieil égoïste, c’est que je ne participe pas aux « bonnes causes ».

Sur Facebook, vous allez régulièrement trouver des trucs du genre: « Aime et partage ça sur ta page si tu es contre le cancer/les femmes battues/les OGM/Taubira/la neige en hiver »… ou autre cause plus ou moins débile.

Ben en fait, je ne fais jamais de « Jaime » sur ce genre de chose et je ne les partage jamais. Tout simplement.

Pourquoi ?

Deux raisons:

Lire le reste

Un amour éternel ?

Amour

(09/01-2014) – La Saint-Valentin n’est pas vraiment fêtée au Danemark. Oui, si, elle existe, bien sûr, mais on ne la fête pas autant qu’aux États-Unis ou même qu’en France. Personnellement, je n’ai jamais vraiment accroché sur la Saint-Valentin, même lorsque j’étais adolescent.

 

De même, je n’ai pour ainsi dire jamais offert de fleurs. Couper ou arracher des fleurs pour les donner à quelqu’un afin qu’elle les mette à mourir dans un vase d’eau m’a toujours paru barbare et inutile. Mes cadeaux ont plutôt été dans le registre bijoux, parfums ou quoi que ce soit d’autre que ma dulcinée ait dit. Il suffit d’écouter et d’observer, et quand ma femme, ou lorsque j’étais plus jeune, mes petites amies s’arrêtaient devant une devanture et admiraient un vêtement, un disque, un livre, un stylo (ou pour ma femme : un gadget, un bidule ordinateur ou un couteau suisse), je le notais mentalement et c’est ce que j’offrais le moment venu, ou si j’en avais envie (Saint-Valentin ou pas).

Lire le reste

Dreams in Stone

Cela fait un bail que je n’ai pas écrit sur mon blog personnel… Je pense que j’écris plus souvent sur Facebook pour toutes ces petites choses et ce n’est pas une bonne idée en fin de compte. Car il est difficile de retrouver les anciens billets sur Facebook, alors que sur le blog perso, les choses restent.

Aujourd’hui, cela fait 20 ans que Michel Berger est mort. Il avait 44 ans.

Cela force la réflexion : je ferai mes 49 ans (peut-être!) le 6 octobre de cette année. Déjà, j’ai vécu près de 5 ans de plus que Michel Berger. Lorsque j’avais 19 ans, un mec de 44 piges, c’était un vieillard, aujourd’hui je vois ceci bien autrement.

Je me souviendrai toujours la première fois que je l’ai vu : La Groupie du Pianiste (à l’époque, je ne savais pas ce que “groupie” voulait dire). 

Mais nous l’avions entendu avant : Ma déclaration, de France Gall.

Il faut dire que France Gall n’avait jamais vraiment décollé depuis “Ze suis zune poupée de cire, une poupée de zon” et la plupart de ses chansons frisaient la débilité mentale.

Lire le reste