Dilemne de gentlemen

J’ai commencé, depuis peu, à jouer à World of Warcraft.

Il s’agit d’un jeu de rôle en ligne très bien conçu et d’une grande communauté dans laquelle les joueurs peuvent s’entraider afin de faire des quêtes.

C’est assez sympa.

On peut avoir jusqu’à 10 personnages sur un compte (c’est payant, un compte coûte environ 11 € par mois).

On ne peut pas jouer avec tous ces personnages en même temps mais on alterne. On peut incarner la force du bien (l’Alliance) ou celle du mal (la Horde).

De même, on peut incarner un être masculin ou féminin et on donne à son caractère le nom qu’on veut (pourvu qu’il ne soit pas pris, bien entendu) et celui-ci n’est donc pas le nom du compte.

Je me suis créé plusieurs caractères, en majorité dans l’Alliance (je me suis planté à  un moment donné avec mon caractère de la horde et je l’ai effacé pour le punir de ne pas faire ce que je voulais, ha ! Mais alors !). Et j’ai composé des caractères masculins et des caractères féminins. Je ne suis pas sexiste.

Dans le monde des Elfes de la nuit j’ai fait un voleur, qui s’appelle Cyllen, une guerrière qui s’appelle Scorpyo et depuis quelques temps, un chevalier de la mort, BlackScorpyo

Vous voyez ci-dessous ces deux personnages tels qu’ils sont en ce moment (les personnages évoluent lorsqu’on se procure des armures et armes supplémentaires et au rythme de l’expérience obtenue).

cyllen-rogue-lvl25.png Scorpyo-warrior-lvl59.png
 
 
Blackscorpyo-dk-lvl74.png
 
J’ai alterné les deux joueurs pour les mêmes quêtes et dans le même monde.
 
Eh ben figurez-vous que chaque fois que je jouais avec Scorpyo, je n’ai presque pas eu l’occasion de tuer une seule bête (c’est le premier coup qui compte donc j’obtenais l’expérience nécessaire quand même), mais il y avait toujours quelqu’un aux environs pour me filer un coup de main pour tuer une grosse méchante araignée ou un ours ou autre, et ça, même si Scorpyo n’a pour ainsi dire jamais été en difficulté et se débrouille très bien toute seule.
 
A un moment donné, ça m’a même un peu irrité car j’avais l’impression de ne pas avoir le droit de jouer. Chaque fois que je m’engageais au combat contre quelqu’un arrivait un prince charmant débile qui s’occupait de massacrer mon ennemi.
 
Bon, je remercie bien à chaque fois que c’est possible (des fois, ça va trop vite), mais c’était quelque peu frustrant.
 
Et bizarrement, dernièrement j’ai joué avec Cyllen qui est à un niveau moindre que Scorpyo (normal, personne ne l’aide, lui !) et je me suis fait rétammer plus d’une fois. Des fois sous le regard indiférent d’atures joueurs trop occupés par leur quête pour aider un druide en difficulté (donc moins solidement armé que Scorpyo qui est une guerrière). Donc Cyllen est mort plusieurs fois au même endroit sous le regard indifférent des autres joueurs alors que Scorpyo ne peut pas eternuer sans que la gente masculine des alentours lui donne un mouchoir.
 
Oui, les gentlemen existent toujours (en tous cas sur World of Warcraft), mais en fin de compte, ça peut devenir un peu barbant les chevaliers Bayard! Mais bon, logique, ces gens se mettent dans un monde de chevalerie, de quête après des mystères, entourés d’Orcs, de Trolls et autre, il est donc logique qu’ils soient chevaliers. La question est: Sont-ce les gens chevaliers et gentlemen qui sont intéressés par World of Warcraft ou est-ce que World of Warcraft rend les gens plus chevaliers?
 
Sûrement une combinaison.
 
Mais bon, ceci doit compter comme les aléas d’avoir choisi un rôle masculin ou féminin. Je compte donc bien continuer à laisser planer le mystère de façon à ce que les autres joueurs (qui n’ont pas lu ce blog) ne sachent jamais qui se cache derrière ces caractères.
 
Pour infos et pour ceux qui jouent et que cela pourrait intéresser, je joue sur le server Blade’s Edge (le fil du rasoir) en anglais et sur le serveur Turalyon (aussi en anglais) sur ce dernier serveur j’ai Gwenael (un Elf de sang – Chasseur) et BlackFate, un elfe de sang Chevalier de la Mort (voir les photos tout en bas).
 
Vous pouvez voir ces personnages dans cet ordre ci-dessous (tels qu’ils sont aujourd’hui). Si vous passez aux environs, faites-moi un petit bonjour ! Mais attention: Trop de Warcraft peut poser problèmes ! (voir le petit film de “pub” ci-dessous). Ne faites pas d’abus.

 

Gwenael-hunter-lvl42.png
 
blackfate-dk-lvl64.png

10 ans déjà  !

lykke.jpgcyrilbritt.png

Cyril et Britt mars 1997 et septembre 2007

Eh oui, comme le temps passe !

C’est vrai, cette année, cela fait dix ans que nous avons acheté nos premiers domaines (en fin de compte, en décembre 2007).

Et aujourd’hui, le 24 septembre 2008, cela nous fait dix ans de mariage.

Nous nous sommes vus la première fois le 24 mars 1997 (mais nous nous connaissions depuis plus d’un an).

Nous nous sommes fiancés le 24 mai 1997.

Et nous nous sommes donc mariés le 24 septembre 1998 à  14h30.

Dans trois quarts d’heure, cela fera très exactement dix ans.

Pendant dix ans, nous avons pour ainsi dire tout fait ensemble et tout partagé, les déboires comme les victoires, les hauts comme les bas, les succès et les échecs, les problèmes et les bons moments.

Mais il reste encore beaucoup de choses : des livres à  écrire, du travail à  faire, des combats à  mener, des films à  voir, des éclats de rire à  avoir et, sûrement aussi, quelques larmes à  verser.

Si je veux tout voir, je crois que je vais devoir en prendre pour dix ans encore.

Joyeux anniversaire de mariage femme adorée (bon, allez, assez lu comme ça, femme ! File dans la cuisine !)

Les trucs pour préserver la marge

Changement d’emballage, recettes modifiées, diminution du contenu: les fabricants de produits alimentaires, soucieux de préserver leurs marges, utilisent divers procédés pour camoufler les hausses des prix, relève le magazine “60 millions de consommateurs” à  paraître jeudi. Il faut “être un consommateur sacrément avisé” pour remarquer cette “inflation masquée»”, que les statistiques officielles ont bien du mal, elles aussi, à  détecter, souligne le mensuel, qui cite plusieurs marques dans son enquête.

On peut par exemple constater que les biscuits Prince de Lu ne pèsent plus que 300 grammes (330 grammes avant l’été) et le Jockey de Danone ne contient plus que 850 grammes de fromage blanc (un kilo auparavant)

Ceci permet de garder une bonne avance et de ” préserver le pouvoir d’achat “, comme nous annoncent la plupart des supermarchés.

De plus, faites très attention lorsque vous achetez en lots.

Jusqu’ici, les consommateurs ont été conditionnés à  penser: Acheter plus = acheter moins cher.

Hors c’est bien loin d’être le cas.

Je sais que cela peut paraître bizarre (et je ne m’en inquiète pas), mais lorsque je fais mes courses, j’utilise souvent, bien souvent, une calculette. Et en comparant les prix, on peut parfaitement voir si les “deux rouleaux gratuits” ou les “20 % gratuit” le sont vraiment.

Par exemple, rouleau de papier WC 12 rouleaux (dont deux gratuits) le prix / 12 = 1 rouleau. Comparez avec un paquet de six (mulitpliez 1 rouleau x 6 =?) pour voir si le prix correspond, est plus cher ou moins cher. Des fois un rapide calcul de tête le démontre 2 x prix de 6 rouleaux?

Biscuits pour chiens, même principe, deux paquets de 500 g me coûtent moins cher qu’un paquet de 950 g (pourquoi 950 g, d’ailleurs ?) Même s’ils coutaient le même prix, ce serait moins cher, grâce au 50 g qui manquent dans le grand paquet.

Attention aussi aux têtes de gondoles! Très tentant, la tête de gondole.

à€ Auchan, il y a quelques temps, offre spéciale Saupiquet.

IMG_0041.JPG

IMG_0042.JPG

5,78 pour les trois boîtes.

Donc, si on fait la division 5,78/3 = 1,92666 la boîte.

Soyons sympas et arrondissons à  1,92 euros la bîte de filet de maquereaux.

Comparons avec la même boîte vendue seule en rayon.

Ha ? Là , elle ne coûte que 1,55.

Voui, exactement la même boîte, même taille, même marque, même poids, même contenance.

Trois de ces boîtes de coûtent donc que 4,65.

Donc 1,13 euro de moins. En francs: presque 10 francs de moins.

Quand même, hein ?

Ça compte sur un budget, vous ne trouvez pas ?

Mais, c’est mis en tête de gondole, c’est un “prix choc” — bizarrement presque chaque fois que j’ai vu “prix choc” peu importe le supermarché, j’ai en effet été choqué, mais pas de la façon escomptée.

C’est une des méthodes utilisées par les supermarchés pour vendre plus facilement: Vente groupée, “prix choc”, tête de gondole et, éventuellement, un habillement assez nu faisant penser au discount.

Dans ce sujet et sur les méthodes psychologiques utilisées pour influencer les consommateurs, je vous conseille fortement le livre de Nicolas Gueguen: 100 petites expériences en psychologie du consommateur : Pour mieux comprendre comment on vous influence.

Et on fait un graaaand sourire

On se fait facilement avoir par les faux sourires.

Certaines personnes en sont spécialistes et il n’est vraiment pas facile de voir la différence.

La BBC a ce petit test très amusant :

Vous commencez par mettre si vous êtes d’une nature plutôt optimiste ou pessimiste et si à  quel niveau vous pensez que vous allez deviner juste.

Puis vous verrez 20 petits films de 20 personnes qui sourient. Vous ne pouvez voir le même film qu’une fois.

Soyez très attentif, car on a une forte tendance à  vouloir revoir le film, ce qui n’est pas possible (pas à  moins de tricher, bien entendu, mais dans ce cas, aucune raison de faire le test).

En fin de test, vous verrez votre note sur 20 et vous verrez ceux où vous vous êtes trompé, vous pourrez alors les revoir le cas échéant.

Essayez, c’est très amusant et instructif.

Vous trouverez cette page ici (ben oui, c’est en anglais, hein, ils le parlent beaucoup en Angleterre, j’ai remarqué).