Influençable ? Moi ?

Ces quatre ou cinq derniers jours, chaque fois que j’ai fait le café après le déjeuner, je pensais à Santana.

Vous savez, Carlos Santana, le musicien.

Je ne sais pas vraiment combien de fois j’ai pensé à lui à ce moment précis, car les premières fois, je n’y ai pas vraiment prêté attention.

C’est seulement aujourd’hui que cela m’a interpellé.

– Ben zut, pourquoi je pense à Santana encore maintenant ? C’est insensé ce truc !

Bon, j’aime bien ce qu’il a fait, en tout cas certaines de ces chansons. Je l’ai vu quand j’avais une vingtaine d’années, aux environs de 1983 lorsqu’il a joué à Copenhague en même temps que Joan Baez et que Bob Dylan (et je n’avais d’ailleurs pas aimé son comportement sur scène).

J’ai bien un vieux vinyle de l’époque de Black Magic Woman mais je ne l’ai pas écouté depuis des années et je ne l’ai jamais racheté sur CD… J’ai bien “Maria Maria” sur une compilation, mais à par ça…

Je ne suis pas un grand fan de Santana, même si ce qu’il fait n’est pas mal. Ce n’est donc pas parce que je l’écoute souvent que je pense à lui régulièrement.

Je me suis vraiment mis dans la tête de découvrir le pourquoi du comment de cette association.

Bon… Le café… Colombien… Santana, Mexicain… Ce n’est pas ça.

Lors de cette période, il y a quarante ans, c’était Woodstock et Santana y était… Mais bon… D’autres aussi (que j’aime mieux) donc aucune raison pour que ce soit Santana qui me tourne dans la tête.

Alors quoi?

J’ai apporté le Cappuccino à ma femme… Cappuccino ? Non… italien, rien à voir.

Pensif je suis revenu dans la cuisine.

Nous avons eu des amis du Danemark à la maison et ils ont acheté du sucre en poudre… une tout autre marque que celle que nous utilisons et ces quatre ou cinq derniers jours, j’ai utilisé du sucre en poudre directement du paquet.

Mais oui, mais c’est, bien sûr !

Lisez le nom du sucre en poudre sur la photo.

Pati.

Cela ne vous dit rien ?

Ben moi, en cherchant un peu, cela m’a rappelé le nom de la chanson de Santana : Samba Pa Ti.

Eh oui, mon cerveau avait apparemment noté cela et s’est souvenu de cette chanson que je n’ai pas écoutée depuis le début des années 80 (la chanson elle même date des années 70). Boudiou ! Ça remonte à loin et ça ne me rajeunit pas tout ça !

Du coup, j’en ai oublié de mettre du sucre dans mon café !

Ce qui prouve bien qu’on est beaucoup plus influençable qu’on le croit et qu’on aimerait le croire.

Tiens… Je vous mets un coup de Samba Pa Ti pour fêter ça, je suis sûr que vous connaissez cette chanson, même si vous ne vous souvenez pas du titre.

Quoique… après ce post, vous risquez fort de vous en souvenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page