Palmarès 2013

(01/01-2014) – Cela fait des années que j’ai cette tradition avec ma femme : chaque 31 décembre ou premier janvier, nous faisons le point sur l’année passée. Quels ont été nos acteurs préférés, nos livres préférés, nos chansons préférées, etc.

Comme je suis en train de réanimer mon blog personnel, je me suis dit que ce serait une bonne occasion de vous en faire profiter.

Voici donc le palmarès pour 2013.

Pour plus de précision, pour chaque catégorie, je mets entre parenthèses le choix de ma femme. Bon, c’est un fait, dans plusieurs des cas, il s’agit des mêmes choix, mais bref…

Alors… Pour l’année 2013 <roulement de tambour>, les élus sont :

Chanteur étranger de l’année : Gotye (Gotye)

Chanteur israélien de l’année : Ari Lesser (Ari Lesser), pour ce qui est de ma part, Eyal Golan était un bon prétendant au titre, mais après le scandale qu’il y a eu ici avec ses orgies avec des filles mineures… Donc, Ari Lesser.

 

Chanteuse étrangère de l’année : Agnes Obel (Barbra Streisand). Une petite danoise (mais elle chante en anglais) qui vaut le coup qu’on l’écoute. Je vous la conseille. Très atypique.

 

Chanteuse israélienne de l’année : Sarit Hadad (Sarit Hadad).

Le groupe étranger de l’année : Bullet for my Valentine (Gevolt). J’ai surtout beaucoup aimé The Last Fight, mais ils ont beaucoup de tubes. Bon, c’est du rock et ils font un peu de bruit. Une de mes guildes dans World of Warcraft est appelée d’après une de leurs chansons : Scream Aim Fire.

Le groupe israélien de l’année : Idan Raichel Project (Idan Raichel Project), un mélange subtil de musique du monde, d’hébreu et d’amharique, c’est vraiment superbe, je vous les conseille fortement. C’est simple : j’ai tous leurs disques.

La chanson de l’année : Medabrim Besheket (Medabrim Besheket), ce qui veut dire « parler en silence », de Idan Raichel Project. Une superbe chanson.

 

L’acteur de l’année : Arnold Schwarzenegger (Leonard Nimoy). Ben oui, j’ai toujours eu un faible pour Arnie, moi. Je l’aime bien, même s’il n’est pas vraiment un acteur grand standing, il me détend bien, et c’est souvent pour ça que je regarde des films.

L’actrice de l’année : Annie Wersching (Jolene Blalock — interprète T’Pol dans Star Trek), elle joue le rôle de Renee Walker dans la série 24 et elle a fait des apparitions dans Star Trek et dans Castle.

Le film de l’année : Mientras duermes [Malveillance] (The Butterfly Effect [L’effet Papillon]) : César est un gardien d’immeuble toujours disponible, efficace et discret. Disponible pour s’immiscer dans la vie des habitants jusqu’à les connaître par coeur ; discret quand il emploie ses nuits à détruire leur bonheur ; efficace quand il s’acharne jusqu’à l’obsession sur Clara, une jeune femme insouciante et heureuse… Un film à voir. Il n’est pas spécialement sanglant ni rien, et il vaut vraiment le coup.

La série de l’année : 24 heures chrono (Star Trek). Ce n’est pas la première année que 24 me conquit. Cette série a été ma série préférée depuis des années, maintenant.

L’écrivain(e) de l’année : Laurent Obertone (Leighann Dobbs).

Le livre de l’année : La France Orange Mécanique (Buried Secrets). Il est rare qu’un livre documentaire me secoue à ce point, mais là… Il n’y a pas photo. Le livre de l’année, chez moi, ne correspond pas toujours à l’écrivain de l’année, mais cela l’a été pour 2013.

Voilà en gros, le palmarès pour 2013. Maintenant, il ne me reste plus qu’à faire les expériences nécessaires pour le palmarès de 2014. (Cyril Malka)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page