Hé bé alors ? Et la suite ?

(24/07-2014) – C’est une réflexion que j’ai entendue, ou plutôt lue, plusieurs fois ces derniers temps.

Beaucoup de lecteurs de Boule de flipper m’ont écrit pour me dire: Mais dites donc, il y a une suite! Elle sort quand ?

Alors, Croire en demain est quelque chose que j’ai écrit presque comme un défi, presque pour “prouver” que ça n’intéresserait personne. Le premier chapitre, qui a été envoyé à quelques amis afin d’avoir leur opinion a été écrit le 20 novembre 2013. J’ai écrit ma “feuille de route” seulement après avoir reçu les réponses emballées de mes amis (mais bon, les amis, c’est fait pour ça, hein ?).

Puis, par la suite, pour ainsi dire chaque week-end, j’écrivais un chapitre. Je dis “pour ainsi dire”, car après ou avant certains chapitres un peu difficiles, je pouvais sauter une semaine ou deux. Il y a des choses qui peuvent être difficiles à écrire, même si l’on en a parlé auparavant.

Je ne m’attendais pas à un retour aussi positif de mes amis qui ont reçu les chapitres bruts. Mais je me suis dit qu’il s’agissait de gens qui me connaissaient, donc, il est normal que ça les intéresse un peu quand même.

Aussi, j’ai été très surpris de voir que ça pouvait intéresser des gens qui ne me connaissent pas (ou peu) et qu’en plus, ils demandent la suite.

Je dois dire que je n’avais pas pensé à écrire une suite avant longtemps, mais j’ai donc changé d’avis. Et je me suis dit qu’il allait falloir accélérer un peu la cadence. Bon, j’écris toujours lorsque j’en ai envie et certains chapitres me poseront aussi difficulté et seront plus long à écrire, mais je pense écrire sur Croire en demain 2 (je ne sais pas encore quel sera son sous-titre) trois fois par semaine, pendant le week-end. Ça doit rester un hobby.

En même temps, côté professionnel, je travaille en ce moment sur un livre qui traite de la façon dont on se remet sur la voie après avoir été dans une relation avec un sociopathe (aussi appelé pervers narcissique, psychopathe, etc.). Là aussi, je travaille dessus trois fois par semaine. Pour l’instant, le titre de travail est “Après un sociopathe”, mais il va falloir que je trouve mieux. Mais ça, je verrais plus tard.

Après une introduction et la définition du sociopathe, j’ai un chapitre sur les 30 voyants rouges (les 30 points qui devraient allumer une sonnette d’alarme chez vous). Ce chapitre est écrit (mais pas corrigé ou fini) et j’en mets une partie en bas de ce post pour vous donner un avant-goût. Alors attention, c’est un premier jet, et ça veut dire que je ne corrige pas les fautes d’orthographe, de syntaxe ou les phrases emmêlées qui ne veulent plus rien dire. J’écris et j’écris et j’écris, et quand j’ai tout fini, je corrige, je relis, je corrige, je relis (je fais en général quatre relectures et quatre corrections sur mes manuscrits), et là, il n’y a encore rien de tout ça.

En ce moment, je travaille sur le chapitre de la vie avec un sociopathe. Quand ce chapitre sera fini, le travail sera basé sur la fin de la relation, la cassure et donc, que faire après pour s’en remettre.

Trois jours par semaine, je travaille sur ce livre. Au rythme où ça va, je suppose qu’il y aura quelque chose de plus solide fin du mois prochain (fin août).

J’ai fini mon livre sur le piratage de réseau, en danois (mon nom de hacker est “Chill”). Il est sorti le mois dernier. Et je prépare un manuscrit qui explique comment pirater à l’aide de Kali-Linux. Le livre sera un mode d’emploi complet sur comment installer Kali-Linux sur une clef USB (afin de ne pas avoir à toucher au système de son ordinateur), quels logiciels utiliser et comment faire pour pénétrer ordinateurs et serveurs. Le livre sera en danois et je n’ai pas encore d’idée pour le titre.

Pour l’instant, j’ai réuni le matériel qu’il va me falloir lire et relire, mais rien d’autre. Je suppose que je ne vais commencer à travailler dessus que cet automne.

De plus, j’ai réuni le matériel, mais je n’ai pas encore écrit de plan, pour un livre en anglais sur les sociopathes comme partenaire dans un business. On trouve pas mal de sociopathes dans les business en ligne, car c’est l’idéal pour eux. Il leur est encore plus facile de fausser les cartes à distance. Je suppose que ce sera un travail que je commencerai cet automne également.

Enfin, j’ai une idée d’une petite suite de nouvelles. Comme elles vont se passer divers endroits dans le monde, je suis en train de réunir du matériel afin de ne pas écrire de conneries. Je n’ai absolument aucune idée de quand je vais commencer à travailler dessus.

Donc, comme vous le voyez, entre les manuscrits, les patients, les articles, la recherche, le piratage et ma cuisine, je suis pas mal occupé.

Voici un extrait “Après un sociopathe”, chapitre “les trente voyants rouges”, chapitre brut avec surment plain de fotes.

Bone lektur kan maime !


Chapitre 3 – Après un sociopathe – 30 voyants rouges (extrait)

8. Il vous insulte tout en ayant une attitude condescendante, en “blaguant”. Il a un sourire narquois lorsque vous tentez de vous exprimer. Il ne s’exprime presque que de façon à vous agacer. Il a une façon très subtile de rabaisser votre intelligence et les actions et succès que vous avez. Si vous le lui faites remarquer, il vous dira que vous êtes hypersensible et folle.

9. Il utilise les réseaux sociaux pour provoquer la jalousie et des rivalités tout en prenant un air innocent. Il était une fois, il n’était intéressé que par vous, mais maintenant, il poste des statuts et des vidéos ambigus qui vous font douter de la place que vous prenez dans leur cœur. Il met en ligne des chansons qu’il avait en commun avec une ou plusieurs de ses ex ou il fait des blagues à mots couverts afin de les attirer. Il attise la compétition et vous ignore.

10. Vous vous retrouvez en train de jouer à Madame Columbo. En gros, vous vous transformez en détective. Cela ne vous est jamais arrivé avant, mais vous voilà en train d’étudier sa page Facebook des années passées. Vous épluchez les albums photo et les statuts. Même chose avec les pages Facebook de leurs ex. Vous recherchez des réponses à un sentiment que vous ne pouvez pas vraiment expliquer.

11. Il s’entoure d’anciennes conquêtes et de partenaires potentielles. Il fanfaronne en disant qu’elles veulent toutes coucher avec lui, mais il vous assure qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir, bien sûr. Ces personnes vous rendent jalouse et vous laissent croire que le sociopathe est une personne très prisée.

12. Il exagère les émotions tout en n’en montrant aucune. Il exprimera des sentiments passionnés, comme “je n’ai jamais été aussi heureux dans ma vie” avec une voix robotique. On pourrait croire qu’il s’agit d’un extra terrestre qui explique ce qu’il pense être une émotion humaine.

13. Vous êtes la seule personne qui voit ce qui se cache derrière la façade. Pour les autres, il est super sympa. Même s’ils sont exploités à fond pour leur argent, leurs ressources ou leur attention. Ces personnes s’en moquent, car il les distrait en leur faisant des compliments (souvent au travers des réseaux sociaux). Les sociopathes peuvent garder des amitiés superficielles bien plus longtemps que leurs relations.

14. Il vous accuse d’avoir des émotions qu’il provoque. Il flirte ouvertement sur les réseaux sociaux avec ses ex et si vous réagissez, il vous accusera d’être jalouse. Il vous accusera d’être demandeuse alors qu’il vous ignore pendant plusieurs jours.

15. Il n’a aucune empathie. Il ne peut pas se mettre à la place des autres. Vous essayez désespérément de lui expliquer comment il le ressentirait si vous le traitiez de cette façon, mais il se contente de vous regarder, de toute évidence sans comprendre de quoi vous parlez.

16. Vous discutez ses ex constamment. Vous connaissez leur nom, et vous savez tout de leur relation… Enfin, la version de votre partenaire de leur relation. En fait, l’ex devient le sujet de conversation le plus courant dans votre couple.

17. Vous vous retrouvez en train d’expliquer des principes de base du respect de l’autre à un adulte. Une personne normale comprend les concepts fondamentaux de l’honnêteté et de la gentillesse et de la politesse. Du vivre ensemble, dira-t-on. Lui, non. Il faut lui expliquer ces principes de base. Aucun adulte ne devrait avoir besoin qu’on lui explique comment ses actions et ce qu’il dit influencent les émotions des autres.

18. Il se concentre sur vos erreurs et ignore les siennes. S’il arrive deux heures en retard, n’oubliez pas que vous êtes arrivée cinq minutes en retard lors de votre premier rendez-vous. Si vous faites des remarques sur son comportement inadéquat, il retournera rapidement la conversation en vous asseyant sur le banc de l’accusée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page