La supériorité de l’humain

(08/04-2011) – Bon, pour être franc, je dois avouer: J’ai un peu honte (mais juste un peu). Voilà, je vous explique :

Nous vivons dans une maison à un étage. La salle ordinateur est en haut, au premier étage (d’ailleurs domaine du chat, Frostie).

Et la cuisine est en bas.

Et de temps à autre, des choses disparaissent de cette cuisine, sans que nous puissions attraper le coupable. Car bien entendu, c’est comme avec les enfants, quand on demande, ce n’est personne.

Même principe, des fois, certains papiers emballage sont ressortis comme par magie de la poubelle. Si une poêle ou une casserole reste trop longtemps sur la table de la cuisine, celle-ci se nettoie automatiquement…

Bref… Il se passe des trucs bizarres dans cette cuisine et il n’y a jamais de coupable.

Voici les principaux suspects photographiés lors de leur garde à vue. Vous reconnaîtrez sans trop de mal, de gauche à droite:

suspects.jpg

– Frostie Jmelapète, le Siamois.
– Tikva Cétaipamoi, Eurasier et
– B’Elanna Jéfaim, Eurasier également.

Toutes les ruses ont été utilisées pour démasquer le ou la coupable. Le genre : monter les escaliers en marchant fort puis redescendre sur la pointe des pieds et se sentir vraiment crétin face aux chiennes qui me regardent en remuant la queue.

Faire comme si on parle et l’un d’entre nous redescend tout doucement pendant que l’autre continue à parler…

Bref.

Aucun résultat. Toujours rien que des innocents.

Alors Britt et moi, on s’est dit: Maintenant, nous allons prouver la supériorité humaine ! Ah, mais alors ! Palsambleu !

J’ai ouvert un deuxième compte Skype.

Je l’ai installé sur un ultraportable qui est maintenant sur le petit mur de séparation de la cuisine.

J’ai fait un appel vidéo à mon autre compte Skype que j’ai installé sur un autre ultraportable (ou que j’ai tout simplement en arrière-plan sur mon bureau).

Ce qui fait que nous avons le contrôle vidéo de la cuisine.

Eh ben, les trois sont coupables. À tour de rôle. Délinquance de groupe ! Eh oui !

Je ne vous dis pas le plaisir de voir une des chiennes entrer dans la cuisine à pas de chien-loup (incroyable comme ces neuneus peuvent être silencieux lorsqu’il le faut !) et quand on la voit apparaître à l’écran. Il nous suffit de là haut du gueu… crier: “Qu’est-ce que tu fais là mendiante!” (En danois, nous parlons danois aux animaux, je puis vous assurer que ça a encore meilleur effet en VO).

Alors, comme dans un dessin animé, la coupable part en galopant en glissant sur le sol.

Eh ben, je peux vous annoncer qu’après deux ou trois jours de ce régime, ils ont compris. Ils se demandent comment on sait ça, il est évident qu’ils se posent tous la question, mais n’ont toujours pas saisi.

Ha! Encore une preuve de la supériorité humaine !

Il nous aura fallu deux comptes Skype, deux ordinateurs équipés de webcams ainsi qu’un routeur wifi pour prendre le contrôle. Du gâteau !

Faut pas jouer au mariolle avec des geeks comme nous !

Et pis, on s’amuse comme on peut, hein ? (Cyril Malka)

2 réflexions sur “La supériorité de l’humain”

  1. Ecroulee de rire et ca fait du bien !

    Un couple anglais qui partait tous les matins a leur travail ( donc , peu chez eux ) se sont retrouves avec une facture d’ eau gigantesque . Ils ont pense a une erreur et sont alles le signaler . On leur a dit que c’ etait leur consommation d’ eau et qu’ il n’ y avait aucune erreur . L’ histoire dure ainsi deux ou trois mois .
    Une camera a ete posee dans toutes les pieces de l’ appartement et ils ont decouvert que le chat passait sa journee a tirer la chasse d’ eau des toilettes !
    Non mais ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page