2018 – Best of

(02/01-2019) – Comme vous le savez sûrement, chaque 31 décembre, ma femme et moi faisons un retour sur l’année passée et nous élisons notre acteur préféré, chanteur préféré, chanson préférée, etc.

Nous finissons toujours par le point le plus positif de l’année passée. Nous ne nous retournons que sur le positif. Aussi, car il y en a toujours beaucoup.

Alors… Qui a gagné les premières places chez Malka & Malka?

Le meilleur acteur: Stephen Amell

Il joue le rôle d’Oliver Queen, le héros principal de la série télévisée Green Arrow.

C’est une série que nous avons adorée (nous n’avons pas encore vu toutes les saisons, il nous en reste deux), car il s’agit d’un super-héros ayant beaucoup de failles.

Ça rafraîchit plutôt que ces héros boy-scout parfaits.

La meilleure actrice: Lesley-Ann Brandt

 

Elle joue le rôle du démon Mazikeen dans la série télévisée Lucifer. Elle sait manier ses couteaux, et pour cause, elle est très sportive et elle n’a pas froid aux yeux.

En Afrique du Sud, d’où elle est originaire, elle a joué du hockey professionnel.

Même si Lesley-Ann Brandt est née en Afrique du Sud elle est d’origine est-indienne, allemande, hollandaise et espagnole.

Dommage que la série Lucifer perde rapidement le souffle.

La première saison était super, la deuxième, pas mal et ça a continué à descendre. Mais la première saison vaut le coup d’être vue.

Le meilleur film: Die Hard

Là, j’imagine que certains se disent que je me suis trompé de décenie. Mais non, mais non!

J’ai bel et bien choisi Die Hard comme film de l’année.

Pourquoi?

Très simple: En décembre 2018, ça faisait exactement trente ans que Die Hard est sorti et nous en avons profité pour le re- re- re- re- re…voir.

C’était la première fois que Bruce Willis jouait un rôle d’action et ça a transformé sa carrière. Avant Die Hard, Bruce Willis n’était connu que comme comique dans la série Moonlightning (Clair de Lune) où il donnait la réplique à Sybill Shepherd. Vu qu’il était en plein dans la série, il a d’abord refusé le rôle mais comme il y avait une pause de plusieurs semaines à Moonlightning, il a fini par accepter.

Le rôle du policier new-yorkais, John McLane a d’abord été proposé à Harrison Ford, Sylvester Stallone, Don Johnson, Clint Eastwood, Burt Reynolds, Mel Gibson, Robert De Niro et Richard Gere qui ont tous refusé.

Le film est bien fait, il se passe toujours quelque chose, de bonnes répliques, aucun détail n’est laissé au hasard et le “méchant”, Hans Gruber joué par feu Alan Rickman, est fascinant.

C’est un film qui est entré dans la légende du cinéma et c’est compréhensible. Rien que le fait de l’avoir revu, je lui ai décerné la palme. Je suis sûr qu’il s’agit là d’une palme dont Bruce Willis se contrefiche, mais bon…

Ma femme a choisi Legally Blonde (“La Revanche d’une blonde” je crois qu’il s’appelle en français)

La meilleure série: Breaking Bad

Même nom en France, mais la série est appelée “Le Chimiste” au Québec.

La série se concentre sur Walter White, un professeur de chimie surqualifié et père de famille, qui, ayant appris qu’il est atteint d’un cancer du poumon en phase terminale, sombre dans le crime pour assurer l’avenir financier de sa famille. Pour cela, il se lance dans la fabrication et la vente de méthamphétamine avec l’aide de l’un de ses anciens élèves, Jesse Pinkman.

L’évolution de Walter White depuis un prof de chimie sous la coupe de sa femme et de tout le monde jusqu’à devenir “Heisenberg”, un trafiquant sans pitié. L’envie de surmonter des problèmes qui devient un appât du gain. Il y a dans cette série toute une évolution qui pour moi en fait non seulement la meilleure série que j’ai vue cette année, mais ces dernières années. Elle est sur Netflix. Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous la conseille.

 

Ma femme a choisi la très bonne série historique “Vikings”, qui est très bien également et proche de ce qu’on sait des Vikings.

La seule chose qui me gêne dans la série est qu’ils appellent la ville dans laquelle Ragnar Lodbrog habite “Kattegat”. Hors, il n’y a pas de ville de ce nom. Kattegat, en danois, c’est le nom donné à la mer qui se situe entre le nord du Jutland et la Suède. Mais sinon, elle est très bien aussi cette série.

Le meilleur chanteur: Johnny

Eh oui, j’ai toujours eu un faible pour Johnny et son dernier album, textuellement puisqu’il a été sorti posthume, bien que n’étant pas le meilleur qu’il ait fait reste un très bon album.

Ma femme a choisi Hamilton Leithauser, qui est également très bien.

 

La meilleure chanteuse: Netta

Alors, sa chanson, Toy, avec toute la symbolique qu’elle contient (les bruits qu’elle fait au départ ne sont pas par hasard et sont tous reliés à des cas d’abus sexuels dont on a entendu parler dans la presse) nous a conquis.

 

“The Chicken-Lady”? Nous avons a-do-ré!

Le meilleur groupe: Cage The Elephant

Ma femme a choisi Hamilton Leithauser + Rostam qui sont également super.

C’est un groupe, comme Hamilton Leithauser + Rostam d’ailleurs, que nous avons connu en regardant Lucifer.

Cage the Elephant a fait, entre autres, la chanson qui est utilisée lors du générique de la série: Ain’t no Rest for the Wicked (Il n’y a pas de repos pour le Malin).

Mais ils ont fait beaucoup d’autres chansons tout aussi bonnes. J’ai beaucoup aimé également Come a Little Closer (Viens un peu plus près)

 

La chanson de l’année: Miri Masika, Mefared Elaych (peur de toi)

C’est une chanson que j’ai trouvée tout à fait par hasard et qui m’a branché très vite.

 

Ma femme a choisi A 1,000 Times de… Hamilton Leithauser + Rostam. Je vous la mets ici parce que maintenant, j’ai tellement parlé de ce groupe que vous devez vous poser des questions.

Le livre de l’année: Plateforme (Michel Houellebecq)

Même si j’ai relu les James Bond de Ian Flemming et je suis en train de me relire les San-Antonio, l’écriture de Houellebecq peut me faire décoller de ce monde. Il n’y a pas à dire. Il sait écrire.

L’écrivain de l’année: San-Antonio (Frédéric Dard).

Surtout les premiers des années 50, 60 et 70, après, je les trouve moins intéressants. Je parle là de Frédéric Dard et non pas de son fils. J’ai lu les quelques premiers écrits par Patrice Dard, mais je n’aime pas. J’en suis arrivé à me demander si Patrice Dard n’avait pas commencé à écrire des San-Antonio beaucoup plus tôt qu’on ne le pense, car je trouve que les années 80 et 90 sont relativement mauvaises.

Enfin, l’expérience la plus positive de l’année est…Mais dites-donc, je n’ai pas pour habitude de la dévoiler… Donc ça, ça reste un secret. (Cyril Malka)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page